Mai 2020 à Tamatave

Chers Amis de Mandresy,

C’est avec une grande tristesse, que je vous annonce le décès de Mme Hanta, fondatrice de l’orphelinat Akany Mandresy de Tamatave , survenu le 16 mai . Elle avait 51 ans .
Trois jours avant, je lui avais parlé au téléphone pour avoir les nouvelles des enfants, elle m’avait dit qu’elle était très fatiguée certainement due au confinement avec des enfants dans le centre.

Hanta une femme exceptionnelle que j’avais eu la chance de connaître dès la création du centre Mandresy.

Elle avait consacré sa vie avec son feu mari pour les orphelins de son quartier. Lors de la publication du livre sur les 10 ans de Akany Mandresy, elle avait tenu à publier les raisons de son engagement
( ci-dessous) ).

Ses obsèques auront lieu demain lundi 18 mai à Manjakandriana
( banlieu de Tana ) , et reposera auprès de son mari Joana.

Nous avons pris les mesures qui conviennent pour sécuriser les enfants du centre et vous informerons plus tard sur l’avenir du centre Akany MANDRESY.

Qu’elle  repose en paix.

Bien à vous
Sef AKBARALY

président de Mandresy


Hanta :
Comme étant moi-même orpheline quand j’étais petite, j’ai eu une sensation profonde à l’intérieur de moi, qui a fait naître une très forte envie d’aider et d’éduquer les enfants orphelins et les enfants pauvres autour de mon quartier, afin de leur donner une vie normale, pour un meilleur futur dans leur vie d’adulte comme tous les autres enfants.
Ainsi, je commençai à prendre en charge un pauvre orphelin de la capitale lors de mes vacances lorsque j’avais 18 ans avec mes petites économies.
Plus tard, cette envie ne s’est jamais éteinte, bien au contraire, elle s’est enflammée rapidement et fortement à l’intérieur de mon corps et surtout dans mon coeur.
Comme de coutume, je décidais de demander à mon Dieu son accord, ses conseils, pour pouvoir atteindre mon but, la réponse est arrivée rapidement. C’est une grande joie et une bonne surprise pour moi de recevoir sa bénédiction jusqu’à nos jours pour accomplir sa mission et suivre sa bonne voie. Je décidais de quitter mon travail pour me consacrer à cet engagement que Dieu m’a confié.
En novembre 2003, j’ai commencé la construction du premier centre d’accueil dans ma propre propriété. À cette époque, je n’avais rien comme moyen, mais avec l’aide de Dieu, j’étais arrivé à construire une petite cabane en bois, j’ai commencé à régler toutes les démarches administratives. Durant cette période des nombreux problèmes freinaient ma voie mais grâce à la bénédiction de mon Dieu tout puissant, et la collaboration des autorités, de mes amis et l’appui de ma famille m’ont aidé à surmonter les difficultés.
Un projet national de l’État appelé SECALINE avait assuré pour un temps la nourriture de mes orphelins, mon petit hangar en bois servait pour l’éducation et ma petite maison pour l’hébergement.
Un jour un enfant du centre prénommé FREDO, est tombé gravement malade, en danger de mort. Or, je n’ai qu’un sou pour les frais médicaux et l’hospitalisation. Quoi faire ? J’étais dans une situation désespérée et je perdais l’espoir d’accomplir ma mission.
Alors, la voix du ciel m’a donné conseils de continuer mon chemin et m’a
réconfortée en me mettant sur la bonne voie.
Le Bon Dieu, alors m’a envoyé un homme providentiel et dévoué Sef
AKBARALY.
Cet homme répond pour le mieux à tous mes souhaits pour les biens du
centre.
Nous sommes mis d’accord pour travailler ensemble pour la cause des
enfants du centre.
C’est ainsi que j’ai connu Sef, qui nous accompagne depuis dix ans déjà.
Pour conclure un grand remerciement à Dieu tout puissant et à Sef
AKBARALY !